Marché Central

Marché Central

Le projet d’un bâtiment pour le marché public d’Almeria est ancien, et il fut tout d’abord objet d’un projet de construction au centre de la partie ancienne, pour protéger celui qui se tenait alors sur la Place de la Constitución au début de la décennie de 1840.

L’apparition dans la seconde moitié du XIX d’un nouveau quartier bourgeois à l’est de la ville, désarçonna ces projets, et l’idée de le situer dans la zone résidentielle bourgeoise prit les devants.

C’est ainsi que le projet de prolongation de la Promenade, réalisée par l’architecte José Marín Baldó en 1860, réserva au centre du nouveau quartier de l’est, un terrain pour la construction d’un marché et d’une poissonnerie publique. A partir de ce moment, plusieurs projets sont présentés mais aucun d’eux n’est réalisé jusqu’à ce que, en 1892, les ouvrages sont attribués à Trinidad Cuartara Cassinello.

Son emplacement était le plus idoine, près de la confluence des deux voies les plus importantes du nouveau quartier bourgeois, la rue Évêque Orberá et la Promenade, ouverte à ce dernier au travers d’une rue prévue à cette fin (rue Aguilar de Campoo) au fond de laquelle la façade principale sera placée.

Le Marché s’est maintenu pratiquement intact jusqu’à nos jours. En 1982, une importante restauration fut entreprise. La construction, qui s’encadre dans l’architecture du Fer, fut réalisée presque entièrement avec ce matériau, sauf le soubassement et le pavillon de la façade principale réalisés en maçonnerie, briques et pierres. L’armature des toitures est métallique et les fermetures des cloisons sont faites avec des persiennes et des vitres. Sur le portail principal de la rue Aguilar de Campoo, se trouve la représentation du symbole de l’abondance, une figure féminine avec un panier de fruits.

X