Porte de Purchena et Promenade d’Almeria

Porte de Purchena et Promenade d’Almeria

Tout l’urbanisme du nouveau quartier de la Porte de Purchena et de la Promenade d’Almeria a été réalisé vers la moitié du XIXème siècle. La Porte de Purchena, centre névralgique de la ville, est placée très concrètement à la confluence de l’actuelle Place del Carmen et de la Place de Manuel Pérez García. Auparavant, la “Porte de Pechina”, était la principale entrée de la ville et la reliait au chemin de Pechina. Par erreur, les chrétiens la nommèrent Porte de Purchena. Elle fut démolie avec la plus grande partie des murailles, en 1855. La porte, d’accès direct, était flanquée par deux donjons sur la base d’un talus.

La Promenade d’Almeria, et la Porte de Purchena, sont actuellement un point de rencontre des habitants d’Almeria qui vont faire leurs achats, parler affaires dans les cafés des alentours, ou simplement un espace de promenade matutinale. Initialement, la Porte était située extramuros mais, en raison du développement postérieur de la deuxième moitié du XIXème siècle, elle en arriva à se situer au centre de la ville.

Dans son nouveau quartier bourgeois de l’est, au cours de la deuxième moitié du XIXème siècle, et après la démolition des murailles, la Promenade et la Porte de Purchena devinrent la zone privilégiée de la ville, et les deux sont étroitement unies au développement urbain de cette période, favorisé par l’argent de mines et des raisins qui enrichissait la bourgeoisie.

Au long de la Promenade et autour de la Porte de Purchena, on peut admirer de nombreux exemples de demeures de la bourgeoisie d’Almeria de la fin du XIXème siècle ou début du XXème. Ce sont des maisons individuelles ou d’appartements, entre lesquelles se trouvent la “Casa de Las Mariposas” (la maison des papillons) en plein centre de la Porte Purchena. Cette maison est connue sous le nom de “Casa de los Rapallo” qui est le nom d’un de ses propriétaires ou “Las mariposas” en raison du motif de sa décoration la plus frappante. Elle a été dessinée par l’architecte municipal Trinidad Cuartara Casinello.

X