L’église de Saint Juan

L’église de Saint Juan

Après la fondation de la ville par Abderrahmane III au Xème siècle, ce dernier fit construire la Grande Mosquée en 965. Il s’agir d’une Mosquée de grandes dimensions, qui comprenait deux zones : la cour des ablutions et la salle de prière. La cour des ablutions se trouvait à l’emplacement de l’actuelle Délégation de la Défense, populairement connue comme la Cour des Orangers. La salle de prière comptait sept nefs dirigées vers le mur de la Quibla et la niche du mihrab (encore présente dans l’église de Saint Jean). Après la conquête d’Almeria par les Rois Catholiques en 1489, elle devient la première cathédrale de la ville, mais à cause du tremblement de terre de 1522, elle fut détruite.

La construction du temple actuel commença au début du XVIIème siècle sur les fondations de l’ancienne Grande Mosquée. Sa façade principale en pierre de taille en relief avec sa porte placée sous un arc en plein cintre et une pièces frontale où se trouvent les armoiries de l’évêque Portocarrero.

Son intérieur est constitué par une seule nef rectangulaire dont les murs sont renforcés de de gros piliers. Elle renferme le mur de la Quibla et la niche du nihrab, seuls vestiges de l’ancienne Grande Mosquée. L’église accueille les images de la confrérie de Notre Dame des Angoisses et du Saint Christ de la Bonne Mort.

X