Couvent Des Pures

Couvent Des Pures

Le couvent cloîtré, connu sous le nom de Couvent des Pures, qui accueille les religieuses de la Congrégation des Concepcionistes Franciscaines d’Almería, représente un des ensembles artistiques les plus importants de la ville. La construction remonte à la fondation du couvent en 1515, peu après la conquête de la ville par les rois Catholiques en 1489.

L’origine de ce couvent réside dans trois jardins, avec leurs maisons à tour respectives, appartenant à M. Gutiérrez de Cárdenas, premier Gouverneur chrétien de la ville, qui laissa dans son testament, signé en 1498, l’ordre de fonder d’un couvent dédié à l’Ordre de Sainte Claire. Après sa mort, en 1503, le roi Fernando le Catholique ordonna l’exécution du testament, mais son épouse, Mme. Teresa Enríquez, changea de destinataire et favorisa l’ordre de l’immaculée Conception de Notre Dame, Les Pures.

Son histoire embrasse une ample chronologie artistique qui va du mudéjar au baroque, avec de nombreuses réformes et transformations.

L’église, le cloître et la zone du compas d’accès depuis la rue Cervantes, avec son portail du XIXème siècle sont remarquables, ainsi que le cloître de la partie arrière. La façade principale de l’église du couvent, du XVIIIème siècle, contient son portail principal baroque, avec une petite Immaculée, ainsi que la tour mudéjar adossée du XVIIème siècle, d’où l’on pouvait, à l’époque, voir la Place de la Cathédrale.

L’intérieur, avec une seule nef, accueille un des joyaux du baroque d’Almeria, son grand autel, avec l’Immaculée au centre du retable et les images de Saint François et Sainte Claire. Une des chapelles de l’église est celle de Sainte Beatrice de Silva, la fondatrice de l’Ordre d’appartenance des religieuses qui y vivent. C’est la chapelle mausolée de la famille de Jésus de Perceval.
En 2015, le Couvent célébra son Vème Centenaire, et il est le plus ancien de la ville d’Almeria.

X