M.de Jayrán

M.de Jayrán

C’est sur la colline de Saint Christophe que se dessine la Muraille de Jayrán, qui constitue les restes des anciennes fortifications du quartier de la Musalla, construites au XIème siècle. Le roi taifa Jayrán fit fortifier cette partie qui contenait une portion de la colline et reliait l’Alcazaba à la cote la plus haute de la ville, ce qui lui conférait un avantage défensif.
La colline était appelée à cette époque Monte Laham, la colline de la viande, en raison de ses boucheries et abattoirs placés à ses pieds, et qui alimentaient l’ancien marché de la ville, là où se trouve actuellement, la Plaza Vieja.

Le nom de Saint Christophe provient de la courte période pendant laquelle Almería se trouva sous la domination d’Alfonso VII, en 1147, époque pendant laquelle les templiers construisirent une chapelle fortifiée, dédié à Saint Christophe, et qui ne fut active que pendant 10 ans, du fait que la ville fut reprise, en 1157, par les almohades. Il est encore possible de voir certaines des tours circulaires et semi-circulaires de l’époque, alternant avec les tours carrées remontant à l’origine de la construction du XIème siècle.

Cet impressionnant belvédère sur la ville, contient, sur un grand socle en pierre, l’image du Sacré Cœur de Jésus, de 5 mètres de hauteur, qui y fut placée en 1930. L’image originale fut détruite au début de la Guerre Civile, et reconstruite à la fin du conflit. Cette sculpture, qui bénit la ville, est réalisée en marbre blanc provenant d’un village d’Almeria dénommé Macael.

X